Tornades et ouragans : quand la nature se déchaîne ...

 

Fortes tempêtes caractérisées par des vents très violents accompagnés de pluie et d'orage, les tornades et les ouragans provoquent sur leur passage de nombreux dégâts et accidents qu'il ne faut pas prendre à la légère.

Un palmarès peu rassurant

Saviez-vous que le Canada est le deuxième pays au monde pour le nombre de tornades – pas moins de 70 – qui s'abattent annuellement sur son territoire ? Heureusement, la majorité d'entre elles sont trop faibles pour faire des dégâts !

Pourtant, ces colonnes d'air qui tournent sur elles-mêmes dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et se déplacent en tourbillonnant au-dessus du sol peuvent être très violentes. On reconnaît les tornades à la présence d'un nuage en forme d'entonnoir sortant de nuages d'orage. Elles frappent subitement, au hasard, et souvent sans aucun avertissement. Ses vents peuvent atteindre jusqu'à 360 km/h et provoquer sur leur passage d'importants dégâts.

Si toutes les provinces sont en principe concernées par ce phénomène, les régions suivantes sont plus exposées :

  • l'ouest du Québec
  • le sud et le nord-est de l'Ontario
  • le centre-sud de l'Alberta
  • le sud de la Saskatchewan et du Manitoba

Les ouragans

Même si le Canada n'est pas directement exposé aux ouragans, l'est du pays (des provinces de l'Atlantique jusqu'à l'est du lac Supérieur en Ontario) peut en subir les effets sous forme de vents violents et d'inondations. En 1954, par exemple, l'ouragan Hazel déversa en peu de temps 18 cm de pluie, provoquant des inondations et entraînant la mort de 80 personnes.

Un ouragan est, en effet, une forte tempête tropicale accompagnée de vents qui tournent autour d'un centre de basse pression - l'œil de la tempête - à des vitesses atteignant 120 km/h. Il peut mesurer entre 500 et 1000 km de diamètre et durer de 7 à 9 jours selon sa trajectoire, qui se mesure en milliers de kilomètres. Son effet le plus destructeur provient souvent des graves inondations qu'il provoque, car il a pour effet de hausser temporairement le niveau de la mer d'une région.